atelier d’urbanisme et d’architecture, 
isla place la ville à hauteur des yeuxau coeur de la conception urbaine. 




qu(o)i
missions
mots d’ordre  
b👀️k 



projets:

stratégie urbaine spatialisée

👉 parc des confluences -- ivry sur seine
👉 acte 2 -- la grande motte

👉 mediapark.brussels -- bruxelles

👉 sun+gate -- shanghai

👉 .f comme fertile -- saclay

👉 éco-écart -- fontaine le comte ⌛️️

👉 hélio demain -- corbeil-essonnes ⌛️️


---

règles (du jeu) urbaines

👉 cité-jardin rouher -- creil

👉 hébert élastique (craupe) -- paris

👉 les fils des coteaux de l’îlle -- rennes

👉 pôle loisir-culture -- nantes   🆕

👉 rue basse -- yerres ⌛️️

👉 cité de l’air -- athis-mons ⌛️️


---

accompagnement maîtrise d’usage

👉végé-table -- romainville  

👉 atelier gd centre ville -- courneuve 🆕


---

living lab

👉 côté cour -- paris

👉 pavé dans la cour -- paris




contact

pma@isla.paris

1 expression empruntée de l’anglais : The City at Eye Level. ( program for improving cities, streets and places worldwide).



⚠️️   dernière actualisation 22/03/2021.
⌛️️     mission en cours. 
🆕   mise en ligne récente.


Mark

sun + gate, 


shanghai




🔎️    le projet en 3 mots

💬️    la mission d’isla


vues aériennes du site 6 ans après l’exposition universelle. 
vue du musée des arts de Chine
© agathe lavielle vue d’une “lane” venelle commerçante piétonne. 


Un nouveau projet urbain est prévu afin de reprogrammer le site de l’expo-site 2010 en nouveau quartier d’affaire. même si l’ambition est d’y créer une vallée verte d’une densité plus faible que les autres quartiers d’affaire de la ville, cette nouvelle polarité n’a pas pour ambition de dialoguer avec un contexte qui a pourtant souffert de mises à distance. Le projet Sun+Gate illustre la stratégie d’un passage démonstrateur frayant un chemin à travers les enclaves monofonctionnelles jusqu’au fleuve. Sur son chemin, il déclenche des micro-intensités, gomme peu à peu les ruptures tant spatiales que programmatiques et invite à l’échange.



C’est sur la base de ces 3 références que l’idée du projet est née. Le passage ne doit pas être uniquement un ouvrage fonctionnel. Il peut dans un premier lieu être mis en scène par des installations ephémères, être support d’usage et pas qu’un lieu de flux et inviter la promenade. 
© VINCENT HERTENBERGER, PIERRE-MARIE AUFFRET, AGATHE LAVIELLE.




© VINCENT HERTENBERGER, PIERRE-MARIE AUFFRET, AGATHE LAVIELLE.


© VINCENT HERTENBERGER, PIERRE-MARIE AUFFRET, AGATHE LAVIELLE.
 
© VINCENT HERTENBERGER, PIERRE-MARIE AUFFRET, AGATHE LAVIELLE.


Présentée à Paris en 2016, l’exposition présente la synthèse du programme de l’IVM ainsi que les projets lauréats. Commence alors une itinérance en europe en chine et en amérique latine. 

© IVM

© IVM, le manifeste du passage

© IVM, le manifeste du passage



reportage sur l’exposition: https://vimeo.com/18029423


© IVM

© IVM CHINE débat avec marcel Smet,  présidentdu Conseil scientifique et d’orientation de l’Institut pour la ville en mouvement; didier Rebois,  co-commissaire de l'exposition; profesor pan  Haixiao,department of Urban Planning, Tongji University, Shanghai, director IVM CHINA.




👉 le rez-de-chaussée comme passeur


Dans la culture urbaine des villes chinoises,  l’intensité est partout mais pas uniquement en rez-de-chaussée. La notion même de rez-de-chaussée devient floue quand le niveau de référence de la rue n’est plus perceptible et le rez-de-chaussée se trouve “à tous les étages”.

Les commerces spontannés qui se déploient dans l’espace public avec du mobilier roulant font partie intégrante de la qualité de la rue, mais pour celà il faut des rues!




© VINCENT HERTENBERGER, PIERRE-MARIE AUFFRET, AGATHE LAVIELLE.




Le passage démonstrateur proposé dans ce projet réactive sur son passage des intensités en pieds d’immeubles stimulant par des nouveaux flux une mécanique vertueuse de micro-economie. Aux nouveaux arrêts de transport en commun il marque des “portes” avec encore une fois un fort potentiel de concentration d’usages. Etapes après étapes, un parcours se construit guidant les flux vers le nouveaux paysage ouvert de la rivière.





© VINCENT HERTENBERGER, PIERRE-MARIE AUFFRET, AGATHE LAVIELLE.



Mark