atelier d’urbanisme et d’architecture, 
isla place la ville à hauteur des yeuxau coeur de la conception urbaine. 



qu(o)i
missions
mots d’ordre 
b👀️k 



projets d’urbanisme

👉 parc des confluences -- ivry sur seine
👉 acte 2 -- la grande motte

👉 mediapark.brussels -- bruxelles

👉 les fils des coteaux de l’îlle -- rennes 

👉 sun+gate -- shanghai



projets d’architecture
de rez de ville

👉 hébert élastique (craupe) -- paris

👉 .f comme fertile -- saclay

👉 côté cour -- paris

👉 pavé dans la cour -- paris

👉 végé-table -- romainville



contact

pma@isla.paris


1 expression empruntée de l’anglais : The City at Eye Level. ( program for improving cities, streets and places worldwide).


⚠️️ dernière actualisation 16/03/2021.


Mark

hébert élastique (craupe),


paris





🔎️    le projet en 3 mots

👀   r.d.v au r.d.c ?
le rez-de-chaussée
élastique et “ micro-actif ”

👇

💬️    la mission d’isla





 

©  L.A.Q + A.J.O.A + François Marcuz

©  L.A.Q + A.J.O.A + François Marcuz
©  L.A.Q + A.J.O.A + François Marcuz
Visuels du projet Hébert réalisés par le groupement de m.o.e pendant l’élaboration du plan guide et de l’A.V.P des espaces publics.


Créer une polarité sur une ancienne friche ferroviaire enclavée au bord des voies ferrées requiert un effort particulier pour lui faire prendre vie et s’accrocher aux quartiers existants. Selon le maire du XVIIIe Eric Lejoindre, le but est de « poursuivre le désenclavement du quartier nord de la Chapelle » et de créer « un véritable cœur de ville » et « un outil d'attractivité économique » dans la continuité du nouveau quartier Rosa Parks, côté XIXe.

L’équipe de conception L.A.Q et A.J.O.A propose alors d’articuler cette nouvelle centralité autour d’un square, qui se ramifie dans un nouveau réseau d’espaces publics. Des programmations spécifiques, implantées en articulation avec les quartiers voisins invitent au dialogue. La forme urbaine joue le mimétisme avec le tissus faubourien d’un côté et de l’autre réinterprete la cour parisienne plaçant la “cour au calme” et les bâtiments traversants comme condition sine qua non d’un nouveau quartier dense au bord des voies ferrées. 



©  SNEF 

C’est sur la base du plan guide élaboré par le groupement et rythmé par une concertation active avec les habitants depuis 2016 que le CRAUPE a été réalisé.

Le cahier de recommandation, architectural, urbain, paysager et environnemental traduit les ambitions du plan guide sous forme de règles du jeu invitant à l’appropriation par les auteurs de projets plus qu’à l’imposition de règles strictes.  Son format, sous plusieurs livrets “digestes” se veut facile d’usage et une invite à l’exploration.




©  L.A.Q

©  L.A.Q

©  L.A.Q
 


©  L.A.Q  



©  L.A.Q

©  L.A.Q

©  L.A.Q

©  L.A.Q

©  L.A.Q



©  L.A.Q

©  L.A.Q

©  L.A.Q




👉rez-de-chaussée élastique


La masse programmatique de ce projet de 100 000m² ne permettant pas tout de suite d’activer la totalité des rez-de-chaussée avec des programmes dis “actifs” comme des commerces ou des équipements.

Un principe de «socle évolutif et réversible» permet d’habiter confortablement des ateliers en rez-de-chaussée, invitant la mixité à s’installer dans la verticalité, et dans le temps.
Quand la rue est habitée en rez-de-chaussée;  quels dispositifs spatiaux et paysagers contribuent à son animation?
Comment habiter en rez-de-chaussée peut être un choix et pas qu’une solution par défaut car on préfère habiter dans les étages?



©  L.A.Q

©  L.A.Q

©  L.A.Q

©  L.A.Q


©  L.A.Q

©  L.A.Q

©  L.A.Q

présentation du projet Hébert sous l’angle de son élasticité (mipim 2019):
avec  Fadia Karam ,Benoît Quignon, Franck Boutté, Baptiste Roux dit Riche et Pierre-Marie AUFFRET ( pour l’agence L.A.Q) 


© Eric Mégret

© Eric Mégret

© radio immo fadia Karam et pierre-marie Auffret
© marie taveau
benoît Quignon et pierre-marie Auffret



Mark